Historique

Le programme Secondaire en spectacle est né en 1994 à l’initiative d’une élève de La Pocatière, Hélène Arsenault. Le programme a été lancé pour donner aux jeunes du niveau secondaire la possibilité de s’exprimer sur scène dans un contexte francophone. Le Sommet du Québec et de la jeunesse, tenu en 2000, contribue à la consolidation du programme et à son déploiement dans toutes les régions du Québec. C’est aussi l’occasion d’ajouter un volet provincial au programme par la tenue de la première
édition du Rendez-vous panquébécois.

Progression de Secondaire en spectacle depuis 1994

ANNÉES FINALES LOCALES FINALES RÉGIONALES NOMBRE DE PARTICIPANTS
1994-1995 6 1 N/D
1995-1996 6 1 N/D
1996-1997 12 2 N/D
1997-1998 24 3 N/D
1998-1999 41 6 N/D
1999-2000 84 12 N/D
2000-2001 113 16 3 427
2001-2002 152 22 4 692
2002-2003 229 32 9 299
2003-2004 242 36 9 918
2004-2005 222 34 9 834
2005-2006 210 32 10 551
2006-2007 216 31 10 719
2007-2008 237 34 11 481
2008-2009 273 38 11 784
2009-2010 277 40 10 914
2010-2011 281 42 11 618
2011-2012 290 42 10 584
2012-2013 256 39 9 332
2013-2014 258 37 9 697

2014-2015

245

36

10 001

 
2015-2016 222 34 9 085
2016-2017 251 36 8 755

 

 

  • N/D : Données non disponibles
Mission
La corporation Secondaire en spectacle est un organisme sans but lucratif
qui favorise le développement culturel et artistique des jeunes des écoles
secondaires du Québec, en s’appuyant sur le programme Secondaire en
spectacle, lequel est axé sur l’expérimentation, l’apprentissage et la
formation des jeunes.


La corporation se base sur trois fondements qui, pour elle, sont indissociables de sa mission :

  • Contribuer à la persévérance et à la réussite scolaires;
  • Soutenir la pratique culturelle;
  • Adopter l’implication des jeunes comme façon de faire.
Objectifs
  • Promouvoir le développement et la pratique d’activités culturelles et artistiques auprès des élèves du secondaire dans un cadre éducatif en favorisant le développement d’habiletés personnelles et sociales, ainsi que l’acquisition de saines habitudes de vie.
  • Contribuer aux orientations du renouveau pédagogique, à la réussite éducative, au développement des compétences transversales et à la prévention du décrochage scolaire.
  • Contribuer au développement de la jeune relève amateur et artistique dans le domaine des arts de la scène.
  • Favoriser l’utilisation de la langue française.
  • Offrir l’occasion aux jeunes et aux écoles de s’ouvrir davantage sur leur milieu de vie en favorisant la création de liens et d’échanges aux niveaux local, régional et provincial.